L’édito du mois

29 avril 2018

ÉDITO DU MOIS

Depuis 15 ans, notre ensemble paroissial (Notre-Dame du Point-du-Jour, Sainte-Anne de Ménival, Saint-Joseph de la Demi-Lune) est confié à la communauté des salésiens de Don Bosco. Ils sont six membres qui habitent à la maison paroissiale de Saint-Joseph et sont engagés dans de nombreuses activités sur nos paroisses, aux Minimes et autres… Cette année, nous fêterons aussi les 50 ans de la présence salésienne à Notre-Dame des Minimes. Dans cette Passerelle de février nous dédions quelques articles à la connaissance de Don Bosco.

DON BOSCO : UNE SPIRITUALITÉ

Don Bosco a vécu selon une spiritualité, un ensemble de principes, d’idées et de comportements… Cette spiritualité prit, avec le temps, une forme originale d’humanisme tempéré. Il était né dans un monde conservateur, mais sa sagesse naturelle, les nécessités de la vie et le mouvement de son époque l’engagèrent à s’adapter au monde où il vécut. Il proposait alors un mode de vie chrétienne à des enfants et à des adultes, à des laïcs et à des religieux, bref à tous ceux qu’il atteignait par ses institutions, ses conférences et ses nombreux ouvrages. Le monde spirituel où l’esprit de Don Bosco évoluait : un Dieu juste et bon, un Christ amical, modèle et source de vie, une vierge Marie, radieuse de sainteté et d’inépuisable bienfaisance, toute une foule de bienheureux, l’Eglise visible enfin ne pouvaient que le pousser lui-même, et ses disciples avec lui, à une sainteté entendue comme l’héroïsme de la vertu chrétienne. On sert Dieu par la prière et par l’action. La prière de Don Bosco était simple et digne. Sans jamais la négliger et moins encore l’oublier, il penchait toutefois pour l’action, d’abord l’action apostolique, celle qu’anime la charité et qui vise au bien total d’autrui. Rien de brutal dans l’action de Don Bosco. La douceur, l’aménité, si possible l’affection, imprégnaient ses relations et celles de ses fidèles disciples.

DON BOSCO : UNE PASTORALE

Don Bosco parlait de charité dès le premier article de ses constitutions. « Le but de cette société (la société saint François de Sales) est de réunir ses membres ecclésiastiques, clercs et aussi laïcs pour se perfectionner eux-mêmes en imitant les vertus de notre Divin Sauveur, spécialement dans la charité envers les jeunes pauvres. » La charité avait pour lui le sens que saint Paul lui donnait dans sa première Épître aux Corinthiens. « L’amour prend patience ; l’amour rend service… L’humanité ne peut que progresser vers cet horizon indépassable. La charité pastorale, celle du cœur de Don Bosco, est à l’origine et au centre de la famille salésienne. La charité pastorale de la famille salésienne a deux pôles : Dieu et ses « destinataires » Et ces deux pôles possèdent leur propre dynamique originale. L’amour de

Dieu est la source et la cause de tout ; l’amour du prochain est la démonstration pratique et la mesure assurée du véritable amour de Dieu, la route indispensable sur laquelle s’avance l’amour de charité. Le vrai Dieu est inconcevable sans son amour pour l’homme, et le prochain authentique est impensable sinon comme image de Dieu. La passion pour Dieu est inséparable de la passion pour l’homme. Nous vivons le grand commandement de l’Evangile dans un unique mouvement de charité.

DON BOSCO : UNE PÉDAGOGIE

Le principal visage de Jésus chez Don Bosco est celui du Bon Pasteur. Tous les chrétiens ont le Christ pour centre de leur méditation. Les membres de la famille salésienne voient en lui de préférence le « Bon Pasteur » qui a créé l’homme et en aime les qualités, qui l’a racheté et lui a pardonné et qui, par l’Esprit, le transforme en nouvelle créature. Préférer le Christ Bon Pasteur implique pour les disciples de Don Bosco un dévouement généreux envers les jeunes, leur « conquête » par la douceur, le don de soi, la bonté, l’affection et l’amitié, toutes qualités que l’on se plaît à admirer en Jésus bon et tendre berger de son troupeau. Au sein de notre monde contemporain, aux ambitions illimitées, techniques et humanistes, sans cesse à la recherche de nouvelles possibilités de domination de la matière et de la vie, l’action éducative à la manière de Don Bosco est guidée par une image de l’homme inspirée surtout par la personne de Jésus, qui réalisa parfaitement en soi la communion avec Dieu et la solidarité avec tous ses frères, les hommes. Dans son œuvre d’évangélisateur et d’éducateur, le membre de la famille salésienne, qu’il soit salésien, fille de Marie auxiliatrice, coopérateur, volontaire de Don Bosco ou qu’il appartienne à l’une des nombreuses congrégations associées, regarde ces icônes du Christ Jésus pour une meilleure promotion de l’homme, qui ne peut que le rapprocher de Dieu.

Paul Belboom,

Salésien

Catégories
Non classé